Que peut-on attendre d’une bonne EPD ?

Tous les fournisseurs publient des déclarations environnementales et sanitaires (environmental product declarations, EPD). Mais elles n’ont pas toutes la même valeur. Beaucoup d’entre elles sont publiées pour des familles de produits plutôt que pour des produits individuels. Ces mesures peuvent permettre de réduire les coûts. D’après notre expérience, c’est également un moyen d’éviter d’afficher de mauvais résultats de développement durable pour certains produits ; faire une moyenne avec une famille peut permettre de brouiller des résultats difficiles à expliquer ou dits « durables ».

Pour cette raison, nous prônons un mouvement pan-industriel visant à normaliser les EPD de tous les produits. Et nous nous engageons, jusqu’à ce que cette norme soit sortie, à inciter les clients à comprendre l’importance des EPD d’une part, et à vous donner les moyens de distinguer les bonnes et les mauvaises sources d’information, afin de protéger vos investissements, vos clients et votre réputation.

Voici selon nous ce que vous pouvez attendre d’une bonne EPD :

  1. Elle ne doit concerner qu’un seul produit. L’EPD d’un produit fournit des analyses du cycle de vie (ACV) spécifiques à ce produit-là. Si une ACV est produite pour un groupe de produits, elle fait la moyenne de l’ensemble des produits de la même famille, faisant apparaître certains plus reluisants que d’autres.
  2. Elle comprend l’intégralité du cycle de vie. Veiller particulièrement à ce que toutes les parties du cycle de vie du produit soient bien mesurées. L’EPD doit inclure les impacts environnementaux de l’extraction des matières premières, de la fabrication, du transport, de l’installation et de la fin de vie. L’absence d’un de ces éléments pourrait trahir un manque de performance d’une de ces données.
  3. Elle exploite les données de sources fiables. Rechercher la déclaration pour des données spécifiques. Cela vous garantira que les résultats de l’évaluation du cycle de vie reposent sur les données réelles du fournisseur, plutôt que sur des moyennes industrielles ou globales moins précises et fiables.
  4. Cela ne compromet pas les performances techniques. L’EPD doit utiliser comme point de référence ce qu’on appelle une « unité fonctionnelle », et faire correspondre les résultats environnementaux avec une certaine propriété technique. Cela vous permet de comparer des produits et des fonctions semblables pour leur impact environnemental.
  5. Conseil d’expert... Si vous vous sentez capable d’évaluer les EPD, vous pouvez également étudier de près la qualité des données et les variations des résultats, au moins deux indicateurs spécifiques que l’évaluation du cycle de vie est erronée ou peu représentative.


À la fin de la journée, votre EPD confirmeront les performances de durabilité que vous et vos clients attendent et pour lesquelles vous avez payé. Cela vaut la peine de prendre un peu de temps pour comprendre leur but et d’évaluer leur qualité. Votre fournisseur doit toujours être capable de vous procurer une EPD digne de ce nom et entièrement renseignée pour chaque produit. Si ce n’est pas le cas, demandez-vous pourquoi...

arrow_forward

Retour au développement durable