Retour à la nature en classe

L'école Västervångskolan (Suède), a modifié l'acoustique et l'éclairage dans quatre classes à titre expérimental en 2013. L'expérience est si réussie que toutes les écoles de la municipalité reçoivent maintenant les mêmes modifications acoustiques.
Education

“J’avais souvent mal à la tête, mais ce n’est plus le cas,” témoigne Isa Oriabure Andersson, enseignante de suédois et d’espagnol.

À notre arrivée à Västervångskolan, dans la ville de Landskrona, au sud de la Suède, Isa Oriabure Andersson est en train de donner un cours de suédois. La classe 8C est en pleine leçon de grammaire consacrée aux articles définis et indéfinis du génitif.  Sur les 21 élèves présents dans la salle, certains travaillent individuellement sur des exercices et d’autres dialoguent en petits groupes.

format_quote

C’est comme si on se trouvait dans un paysage enneigé et qu’on était envahi par un agréable sentiment de sérénité.

L’intensité sonore varie, mais, même lorsque beaucoup de monde discute en même temps, l’ambiance reste feutrée.  L’enseignante peut parler normalement tout en se déplaçant de table en table pour aider ses élèves. Quand on lui demande de décrire la qualité acoustique de la salle de classe, elle répond par une métaphore évoquant la nature:

“C’est comme après une chute de neige. Il y a une couche au sol qui étouffe tous les bruits et crée un agréable sentiment de sérénité. On a l’impression que tout le monde peut entendre ce qu’on murmure. On ressent une véritable sensation de liberté. Je peux m’imaginer en pleine nature, entourée par le chant des oiseaux. Ce n’est pas le cas évidemment en salle de classe, mais c’est comme ça que je décrirais mon impression.”

 


Disparition rapide des salles-référence

L’amélioration du cadre pédagogique des enseignants et des élèves de l’école Västervångskolan commence il y a quelques années quand Thorn, entreprise spécialisée dans l’éclairage, décide de mettre en place une étude sur l’influence de l’éclairage sur les élèves et, en particulier, sur la consommation d’électricité. L’installation des nouveaux luminaires exige un plafond réfléchissant. Thorn prend contact avec Saint-Gobain Ecophon, qui constate immédiatement que des dispositifs absorbants seraient également utiles pour insonoriser les salles de classe (voir encadré).

Une salle est laissée dans l’état pour servir de référence une fois les transformations terminées. Lorsque l’équipe enseignante fait sa rentrée après les vacances d’été, elle remarque sur le champ la différence, surtout sur le plan acoustique.

Le projet change alors d’objet, passant de la consommation d’électricité à l’environnement pédagogique et acoustique. La salle de classe référence disparaît beaucoup plus tôt que prévu. Sans attendre, la municipalité débloque des fonds pour les travaux d’amélioration de l’acoustique. D’abord, dans les autres salles de classe du collège de Västervångskolan, puis dans toutes les écoles de Landskrona.

 “Nous avons remarqué une différence notable, souligne Andreas Hellmer, principal adjoint. Le cadre pédagogique s’est beaucoup amélioré et on peut se concentrer sur la raison de notre présence ici : encourager les élèves à apprendre.” 

Andreas Hellmer, assistant head teacher

Andreas Hellmer, directeur adjoint, a remarqué de nombreux avantages grâce à l'amélioration de l'acoustique et de l'éclairage.

 

Différence entre les cours et les intercours

L’acoustique et l’éclairage ont été améliorés dans 15 salles de cours à Västervångskolan.

“En tant que principal adjoint, je n’enseigne pas beaucoup, mais je me rends très souvent dans les salles de classe. Je remarque nettement que le monde extérieur est mis en sourdine et que le calme règne dans les pièces. Il y a une nette différence entre les cours et les intercours. L’environnement acoustique signale que l’heure est au travail.”

Une bonne acoustique et un bon éclairage créent un climat propice permettant aux enseignants et aux élèves de travailler mieux et plus longtemps. Andreas Hellmer constate déjà des effets bénéfiques.

“Les enseignants aiment aller faire cours. Ils ont plus le cœur à l’ouvrage grâce notamment à la nouvelle isolation acoustique. L’éclairage y est aussi pour quelque chose. Les nouveaux luminaires produisent une lumière douce semblable à celle du jour.” 

Plus agréable pour les élèves

Isa Oriabure Andersson, qui enseigne à Västervångskolan depuis 2007, confirme que les modifications apportées à l’acoustique ont changé le comportement de ses élèves.

“Avant, ils se fatiguaient beaucoup plus vite et se déconcentraient dans l’après-midi. Ils chahutaient au lieu d’écouter. Maintenant, j’arrive à en faire plus et je n’ai plus à élever la voix. L’atmosphère est feutrée et c’est plus agréable pour les élèves.”

Tous les couloirs n’ont pas encore été équipés de dispositifs absorbants et la différence est perceptible.

“Quand je sors de la salle de cours, j’ai l’impression que les élèves sont très nombreux dans le couloir, mais ce n’est pas le cas. C’est le bruit qui me donne cette impression.” 

format_quote

Nous pouvons tous nous concentrer beaucoup plus rapidement et tirer le meilleur parti de nos cours. Nous faisons plus de travail à l'école au lieu de devoir l'emporter chez nous.

Des cours plus bénéfiques

Elin Lundgren, 14 ans et élève en 8e, a l’impression d’entrer dans une bulle où elle peut mieux se concentrer. Avant, elle mettait ses écouteurs pour écouter de la musique et masquer le bruit de fond quand elle voulait travailler seule en classe. Ce n’est plus nécessaire aujourd’hui.

“C’est mieux quand tout le monde suit et fait ce qu’il a à faire. » C’est bien qu’il n’y ait vraiment pas de bruit quand on travaille. On peut tous se concentrer beaucoup plus vite et profiter davantage des leçons. On fait plus d’exercices à l’école et on n’a plus besoin de rattraper à la maison.”

Selon Andreas Hellmer, une bonne insonorisation permet de mieux respecter le programme scolaire défini.

“Les enseignants doivent faire en sorte de créer un environnement favorable au travail et à l’étude. Mais il faut pouvoir le faire dans de bonnes conditions, sans interruptions par exemple. Les élèves suivent bien quand le niveau sonore est correct. Cela ne veut pas dire pour autant qu’il doit régner un silence absolu. Il doit être possible de dialoguer en petits groupes sans se déranger les uns les autres.” 

Effets étudiés par les chercheurs

Les changements intervenus à Västervångskolan ont attiré l’attention. L’université de Lund, en Suède, a lancé un projet de recherche pour étudier les effets de l’environnement acoustique sur le comportement des enseignants et la capacité d’apprentissage des élèves. D’abord, les chercheurs montrent aux enseignants comment utiliser activement leur voix et leur méthode de communication dans leur pédagogie. L’étude porte sur les enseignants faisant cours dans des pièces modifiées et dans des pièces non modifiées sur le plan acoustique. Les chercheurs étudieront ensuite les différences entre ces deux milieux au niveau du comportement des enseignants et des résultats, du bien-être et de la compréhension des élèves. Parmi les outils mis en œuvre, des instruments de mesure portés autour du cou par les enseignants et enregistrant le niveau de leur voix et le bruit ambiant dans la salle.

format_quote

Nous espérons également en tirer des recommandations pour mieux concevoir les établissements scolaires et mettre en avant les bienfaits pédagogiques apportés par un bon environnement acoustique.

“C’est une étude grandeur nature et en conditions réelles. Nous espérons démontrer que les élèves suivent et se sentent mieux dans un milieu insonorisé, explique Viveka Lyberg Åhlander, maître de conférences en orthophonie à l’université de Lund.

“Nous espérons également en tirer des recommandations pour mieux concevoir les établissements scolaires et mettre en avant les bienfaits pédagogiques apportés par un bon environnement acoustique.”

Les travaux de traitement acoustiques se poursuivent

Västervångskolan ne se contente pas d’améliorer l’acoustique de ses salles de cours, elle a fait installer des dispositifs absorbants et un revêtement de sol hygiénique en feutre dans la salle de rassemblement. Et la différence est notable. La prochaine étape consiste à traiter acoustiquement les murs et les plafonds du foyer, où se trouve la cafétéria. L’objectif est également d’améliorer l’acoustique dans tous les couloirs.

“Pour que nos élèves pensent que l’école a de l’importance, nous devons lui donner de l’importance. Nous devons leur transmettre l’importance qu’ont l’acquisition des connaissances et l’assiduité. C’est pourquoi nous devons leur offrir le meilleur environnement pédagogique possible,” estime Andreas Hellmer. 

Texte: Lars Wirtén

Photo: Teddy Landén