Réduire le bruit à l'hôpital

Au Sandwell General Hospital de Birmingham, en Angleterre, le remplacement de l'ancien plafond métallique non-perforé par un plafond de classe A hautement absorbant a considérablement réduit le niveau de bruit dans les couloirs. 
Healthcare

Quand le projet de réfection du service a été lancé, le bureau acoustique Cundall a effectué des mesures de niveaux de bruit avant et après travaux. Avant la rénovation, le plafond était composé de dalles métalliques non perforées, assez communes dans les vieux hôpitaux. 

C’était un environnement très bruyant, puisque toutes les surfaces étaient lisses et dures. La seule absorption venait des rideaux séparant le couloir des salles.

En raison des contraintes en termes de test en milieu hospitalier, le remplacement des faux-plafonds a été autorisé uniquement dans la partie couloir. Toutefois, cette seule action a produit une amélioration significative de l’acoustique à la fois dans le couloir et dans les salles de soins.

“La conclusion assez simple et évidente est que la partie couloir est maintenant plus silencieuse. Une des principales raisons est que le son ne se propage plus aussi facilement qu’avant ,” explique Andrew Parkin. “Notre rapport montre que de simples travaux de rénovation peuvent avoir de réelles répercussions. Le niveau de bruit ambiant a été réduit de huit décibels, ce qui est perçu comme deux fois moins bruyant.”

 

format_quote

L’endroit devient plus calme, les gens se comportent mieux, cela devient tout simplement un meilleur espace à vivre.

Dans la partie du couloir rénovée, l’ancien bureau des infirmières a été remplacé par un poste d’infirmières en open space. Tout en améliorant le champ de vision et l’accès aux patients, cette disposition pourrait laisser penser qu’elle génère plus de bruit que la précédente, mais ce n’est pas le cas.

”Au poste des infirmières, il y a des discussions, des sonneries de téléphones, des alarmes sonores, des bacs qui s’ouvrent et qui se ferment, etc. La plupart de ces bruits sont de courte durée et sont maintenant réduits à la source. Le son est absorbé plus rapidement et se propage sur de plus courtes distances.”

Andrew Parkin, acoustics expert at Cundall.

Andrew Parkin, expert coustique chez Cundall Ingénierie.

Selon Andrew Parkin, l’acoustique des couloirs dans le secteur de la santé est un problème sous-estimé et négligé. Un facteur de grande importance est le contrôle des infections. “ertains directeurs d’hôpitaux pensent que les systèmes d’absorption acoustique sont incompatibles avec le contrôle des infections. Mais vous pouvez effectivement combiner absorption acoustique et contrôle des infections. Il s’agit d’éduquer les bonnes personnes pour démontrer que l’absorption acoustique et le contrôle des infections peuvent coexister.”

Andrew Parkin parle de « sensation de calme », identifiant cela à l’une des principales conclusions de son rapport. Le fait de simplement installer des panneaux absorbants change l’ambiance générale de l’espace. “ Il est difficile de quantifier cela objectivement, le mieux étant de se baser sur le bruit de fond,” explique-t-il. “Lorsque les espaces sont réverbérants, le bruit a tendance à augmenter et les gens parlent plus fort pour se faire entendre. Avec une réverbération bien contrôlée, les gens ont tendance à être plus silencieux, que ce soit consciemment ou inconsciemment. Bien que le niveau de bruit soit réduit de trois à quatre décibels, les facteurs humains contribuent à la réduction globale du bruit de manière beaucoup plus significative.”

Andrew Parkin cite l’étude the Essex Study sur les bâtiments scolaires à titre d’exemple. “Cette étude montre qu’une meilleure acoustique a un impact positif qui va au-delà des aspects physiques. L’endroit devient plus calme, les gens se comportent mieux, cela devient tout simplement un meilleur espace à vivre.”

Cette animation explique pourquoi l'environment sonore du Sandwell General Hospital est maintenant perçu comme deux fois moins bruyant:

 

Texte: Lars Wirtén