Les effets alarmants du bruit dans les écoles

86% des collégiens et lycéens français trouvent leur établissement trop bruyant. Le pire est la cantine, suivi des couloirs et du hall d’entrée. C’est ce que montre un récent sondage menée auprès de collégiens et lycéens en France.

Recherche/Études de cas Education

En collaboration avec la Semaine du son organisée par l’UNESCO, Ecophon a voulu en savoir plus sur le bruit dans les écoles. À leur demande, l’institut de sondage OpinionWay a mené une enquête en janvier 2021 et posé des questions sur leur environnement sonore à un échantillon de 506 élèves, représentatif de la population des collégiens et lycéens.

Les résultats sont alarmants, puisque 86% des élèves trouvent leur établissement parfois (51%) ou souvent (35%) trop bruyant. La cantine est l’espace le plus bruyant: 89% la trouvent très ou assez bruyante.

Les conséquences préoccupantes du bruit

Bien que le pourcentage relevé pour la salle de cours soit beaucoup plus faible (34%), il reflète tout de même un problème majeur: un élève sur trois trouve bruyant l’espace où il est censé étudier et apprendre. Et les conséquences du bruit pour ces enfants sont préoccupantes:

  • 75% jugent que le bruit les empêche de se concentrer;
  • 74% estiment que le bruit les empêche d’entendre correctement la voix du professeur;
  • pour 69%, les bruits générés par le matériel est fatiguant;
  • 64% sont dérangés par les bruits de l’extérieur;
  • la résonance et l’écho dans les parties collectives font mal à la tête à 64%.

Les enseignants ont des problèmes de voix

Sylvain Coudret, spécialiste de l’acoustique chez Saint-Gobain Ecophon, n’est pas surpris par les résultats de l’enquête.

«Beaucoup d’enseignants ont des troubles de la voix. Cela est lié au fait qu’ils doivent constamment hausser la voix pour se faire entendre des élèves. On a pu remarquer que le rythme cardiaque est directement corrélé au niveau sonore dans la salle de classe. On se rend compte que lorsque le niveau sonore dans la classe augmente, le rythme cardiaque du professeur va augmenter également. Cela est source de stress et d’anxiété.»

format_quote

Tout l’intérêt d’installer des solutions acoustiques est de réduire le rythme cardiaque des enseignants, d’améliorer la capacité d’apprentissage des élèves et, au final, leurs résultats scolaires.

Cette question est loin d’être anodine. Si l’on considère que le bruit affaiblit la capacité d’apprentissage des élèves et l’impact que cela peut avoir sur leurs notes, on obtient un tableau final plutôt préoccupant.

«Tout l’intérêt d’installer des solutions acoustiques est de réduire le rythme cardiaque des enseignants, d’améliorer la capacité d’apprentissage des élèves et, au final, leurs résultats scolaires. Bien sûr, de nombreux facteurs interagissent, mais l’acoustique est l’un des plus critiques», souligne Sylvain Coudret.